PANTALON GARDIAN,PANTALON CAMARGUAIS,PANTALON CAMARGUE,PANTALON MANADIER,PANTALON MOLESKINE,CHEMISE GARDIAN,CHEMISE PROVENCALE,CHEMISE PROVENCE,VESTE GARDIAN,VESTE PROVENCALE,VESTE PROVENCE,CHAPEAU GARDIAN,CHAPEAU PROVENCALE,CHAPEAU PROVENCE,GILET GARDIAN,GILET PROVENCALE,GILET PROVENCE,GILET PAYSAN,GILET VELOURS,CHEMISE IMPRIMEE,JUPE CULOTTE GARDIAN,JUPE CULOTTE PROVENCALE,JUPE CULOTTE PROVENCE,JUPE CAVALIERE,JUPE EQUITATION,IMPRIME PROVENCAL ,TISSU PROVENCAL,TISSU PROVENCE,BOTTE GARDIANE,BOTTE CAMARGUE,BOTTE CAMARGUAISE,BOOTS GARDIANE ,BOOTS CAMARGUE,BOOTS CAMARGUAISE,BOOTES EQUITATION,BOTTES RANDONNEES,BOOTS EQUITATIONMANADE,PANTALON RASETEUR,RAZETEUR,COURSE CMARGUAISE,VETEMENT D AUTREFOIS,VELOURS PAYSAN,VELOURS CAMARGUE,LAINE CAMARGUE,ECHARPE CAMARGUE,ECHARPE CAMRGUAISE,VETEMENT GARDIAN ,VETEMENT CAMARGUAIS,CAMARGUE,HABIT GARDIAN,HABIT CAMARGUAIS,CAMARGUE,CHEMISE TAUREAU,TORO,BOLO CAMARGUE,CRAVATE CAMRGUAISE,CAMARGUE,CAPE DE BERGER,VETEMENT DE BERGER,DESSINS PROVENCAUX,CHEMISE BRODEE TAUREAU,TORO,CAMARGUE,TISSU MOLESKINE,PEAU DE TAUPE,CHEMISE CAMARGUE ENFANT,CHEMISE CAMARGUAISE ENFANT,CHEMISE PROVENCALE ENFANT,
Paiement sécurisé

LES INDIENNES DE NîMES

 
Les indiennes Palempore des Indes, Kalamkari de Perse, toiles imprimées de Nîmes ou de Marseille sont toutes connues au XVIIIe siècle, sous le nom d’ « Indienne », en référence à leur origine lointaine.

La tradition ancestrale des toiles de coton peintes ou imprimées à la planche de bois puis pinceautées, nous est arrivée de l’Orient et des Indes au XVIIe siècle. En Europe, seuls les tissages de chanvre, de laine et de lin habillaient le peuple, les classes dominantes portant les velours façonnés, brocard de soie et d’or et autres riches soieries tissées. Les compagnies d’importation occidentale des Indes portugaises, anglaises, hollandaises puis françaises vont « déballer » notamment à Marseille et Lorient des produits jusqu’alors inconnus : le café, les épices, les pierres précieuses, la percale et... les indiennes. L’engouement en Angleterre et en France est immédiat.

Les premières impressions françaises seront au début de simples imitations avant de devenir, grâce aux efforts technologiques et esthétiques, de véritables “labels”. D’importants centres d’ « indiennage » se développent par centaines. Les plus célèbres en France : Marseille, Aix, et bien sûr Nîmes.

Durant la prohibition des Indiennes promulguée par Louvois en 1686, les fabricants prospèrent dans le Comtat Venaissin, territoire sous l’autorité du Pape qui échappe aux lois régaliennes. Ce fut la renaissance des « Indiennes » connues aujourd’hui comme tissus provençaux et à l’origine de la Maison Les Indiennes de Nîmes